Loading

Nos principes fondateurs

Ecoute – Partage – Confidentialité – Non jugement

Vivre avec le VIH n’est pas facile. Le risque de se voir rejeté à cause du virus génère chez certains un repli sur soi et un frein à la liberté d’être.

Fight Aids Monaco (F.A.M.) se veut être un espace privilégié où chacun pourra s’exprimer librement, où chacun trouvera un espace pour s’essayer à parler de ce virus et de ses conséquences.
Que ce soit en terme de peur ou d’espoir, cette parole pourra s’échanger avec une autre personne. Etre affilié c’est pouvoir parler de soi avec une ou plusieurs personnes de son choix, porteuses de ce même virus, ou formées à la relation d’aide en qualité de bénévole ou permanent.
Se retrouver parmi un groupe, partager des activités, vivre ensemble des moments d’émotions peuvent alors prendre la forme d’un soulagement et d’une parenthèse possible dans un vécu parfois difficile et lourd.
Afin que les personnes vivant avec le vih accueillies à F.A.M. cheminent vers un sentiment de confiance, les principes fondamentaux de confidentialité, de respect et de «non-jugement » sont à la base de toute action de l’association.

Fight Aids Monaco est cette étape indispensable pour celui qui se sent exclu du fait du vih, étape par laquelle il va traverser des plages privilégiées, réservées aux personnes aux expériences proches sinon identiques. Cet espace protégé, dans lequel il va partager et avancer dans son cheminement personnel, restera ponctuel. Il est nécessaire qu’il conserve ou retrouve cette proximité pour arriver à sa place dans la société traditionnelle. Là où la sécurité ne se recherche plus dans un lieu adapté, mais bien en soi.

L’anonymat et la confidentialité définissent l’éthique fondamentale de l’écoute. Ce souci éthique a été présent dès le début de la lutte contre le sida, en raison de la menace d’exclusion sociale qui doublait la menace biologique, menace particulièrement sensible quant au respect de la vie privée.

L’écoute et le soutien

Le soutien par la parole est bien sûr une des principales raisons de participation des affiliés aux activités proposées. S’ils trouvent ce soutien auprès de permanents et de bénévoles, formés à  l’écoute, les échanges entre eux, les liens qui en découlent procèdent et y participent également.
Et c’est bien là le travail prépondérant de Fight Aids Monaco, accompagner les personnes vivant avec le VIH dans le but de l’autonomisation.
Le soutien que nous pouvons apporter ne doit sûrement pas se limiter à Fight Aids Monaco, il doit s’ouvrir vers d’autres lieux d’aides, parfois plus appropriés, et surtout permettre à l’affilié de se projeter ailleurs en trouvant lui-même ses propres ressources. Dépendre de notre association ne lui serait en rien profitable.
Qu’il trouve une place au sein de F.A.M, SA place : libre, facile à investir, non indispensable et donc possible, sinon facile, à quitter.

L’écoute et  l’accompagnement

Les entretiens d’écoute se font sur divers plans.

  • La rencontre initiale
    Que ce soit lors de la prise de contact par téléphone initiée par le futur affilié, ou lors du premier entretien à l’association, les propos échangés doivent laisser entrevoir un espace particulier offert aux personnes vivant avec le vih, espace garantissant la confidentialité et la liberté de s’exprimer. Cette étape est fondamentale car l’écoute doit favoriser là l’ouverture à l’autre, avec comme objectif de discuter simplement ou d’aborder des sujets vécus lourdement, dûs au VIH.
  • Le suivi
    Il se passe principalement par téléphone. La distance géographique, comme l’irrégularité de participation aux accueils hebdomadaires sont compensés par des entretiens téléphoniques : les questionnements, les doutes, les émotions passent et se parlent au travers du combiné. L’initiative de l’appel provient soit de l’affilié lui-même en « souffrance » soit de notre part par souci de son vécu. C’est aussi dans la vie courante de l’association, appel pour proposer des activités, accueil ou activités communes que les échanges se font et que les personnes se confient.
  • Les rendez-vous spécifiques
    Toujours à la demande des affiliés. Le rythme des rencontres est laissé à leur libre choix en fonction de leur besoin. Ils le font souvent lors de passage délicat, de difficultés relationnelles ou de souci affectif.

Les visites à l’hôpital

  • Lors d’une hospitalisation au Centre Hospitalier Princesse Grace, si l’affilié exprime sa solitude ou demande expréssement un besoin de visite. Il n’en recevra qu’après accord du Dr Bruno Taillan, vice-président de l’association et Chef de pôle à l’hôpital.